L'Adresse à l'Assemblée Nationale (31 mai 1791) de Guillaume-Thomas Raynal

L'Adresse à l'Assemblée Nationale (31 mai 1791) de Guillaume-Thomas Raynal
Hans-Jürgen Lüsebrink

Résumé

Guillaume-Thomas Raynal (1713-1796), co-auteur et éditeur de l’Histoire des deux Indes (1770/1780), fut l’un des rares grands écrivains-philosophes des Lumières, à côté notamment de Condorcet, à avoir vécu la Révolution Française. Il fut un personnage célébré dans les pamphlets révolutionnaires des années 1789 à 1791 comme « apôtre de la liberté » et son Adresse à l’Assemblée Nationale, lue dans la séance du 31 mai 1791, fit l’objet d’une immense attention. En contradiction flagrante, aux yeux de la très grande majorité des contemporains, avec l’image forgée par Raynal et les positions politiques qu’il semblait avoir défendues jusque-là, cette Adresse suscita de très vives polémiques au sein de l’Assemblée Nationale même, puis à travers une multitude de pamphlets et d’articles de presse, en France et à l’étranger.
Ce livre offre l’essentiel de ce débat vif et controversé autour de l’Adresse de Raynal, dans lequel intervinrent de nombreux pamphlétistes peu connus, mais également des écrivains et hommes politiques de premier rang à l’époque, tels Maximilien Robespierre, Brissot de Warville et André Chénier. L’Adresse fit émerger, en effet, tel un événement catalyseur, un débat autour de questions fondamentales comme celles des rapports entre la Philosophie des Lumières et la pratique politique, la légitimation de la violence révolutionnaire, le pouvoir des clubs politiques et les limites de la souveraineté du peuple.

Auteur

Hans-Jürgen Lûsebrink, Professeur à l’Université de Saarbrücken (Allemagne) est romaniste et historien, et ancien Vice-Président de la Société Internationale d’Étude du 18e siècle. Ses domaines de recherche principaux sont les dimensions transculturelles de l’encyclopédisme des Lumières, la littérature et les médias populaires au 18e siècle, l’œuvre de Raynal.

Version Papier

32,00 € Ajouter au panier

L'Adresse à l'Assemblée Nationale (31 mai 1791) de Guillaume-Thomas Raynal

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur