Repenser le Droit public

Repenser le Droit public
Serge Surin

Résumé

Les nombreux bouleversements qu’ont connu, depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les fondements traditionnels de ce qu’on appelle aujourd’hui tantôt droit public, tantôt droit administratif, tantôt les deux en même temps, conduisent tout penseur de la discipline juridique, telle qu’elle est conçue et aménagée en France, à repenser ce droit qui n’est en réalité qu’un seul et un tout indivisible, le droit public ou publico-administratif. Cette pensée ou repensée du droit public revient en permanence dans le visage du juriste (publiciste) à chaque fois qu’il est frappé d’un nouveau coup de boule, soit sous l’effet du droit posé ou droit positif – celui issu en général de la loi –, soit sous l’effet de la jurisprudence administrative, venant tant du Conseil d’État que du Tribunal des conflits, laquelle jurisprudence essaie, tant bien que mal, soit de lutter contre, soit de s’adapter, là encore tant bien que mal, aux différentes vagues de bouleversements. Dans la mesure où les juristes et penseurs du droit public ne semblent pas réaliser ou ne veulent tout simplement pas voir ou admettre la vraie source du tourment permanent que connaît ce droit, cet ouvrage se permet, modestement, de donner pour objectif de repenser les fondements de ce droit à partir des éléments-exemples ou éléments-postulats déjà posés par ses penseurs classiques, pour ne pas dire conservatistes. En effet, il semble que, et cela a déjà été démontré à plusieurs reprises, notamment par Bertrand Seiller, les théories des deux écoles dites de la puissance publique, d’une part, et du service public, d’autre part, si elles nous sont toujours utiles comme point de départ de la pensée du droit public, sont largement dépassées par les bouleversements qui ne cessent de frapper ce droit. Ces bouleversements ont pour origine le droit privé ou, plus exactement, l’intrusion du droit privé dans la sphère du droit public, qu’on croyait pourtant bien solide. Les penseurs du droit public ont bien sûr reconnu que le problème du droit public c’est le droit privé. Mais ils ne l’abordent pas sous cet angle-là. Cet ouvrage va ainsi essayer de l’appréhender. C’est-à-dire démontrer que le droit public est un droit à la merci du droit privé.

Version Papier

12,00 € Ajouter au panier

Version numérique PDF 8,00 € Ajouter au panier

EPUB 8,00 € Ajouter au panier

Repenser le Droit public

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur