Construction d'un indicateur de développement économique et social

Construction d'un indicateur de développement économique et social
Atoumane Diagne

Résumé

Dans cette étude, il s’agit de construire après une analyse factorielle multiple un indicateur de développement économique et social que nous appellerons plus simplement Indicateur Composite de Développement (ICD). Il est construit après une Analyse en Composantes Principales (ACP) puis après une Analyse des Correspondances Multiples (ACM). Pour cela, les données utilisées concernent 132 pays avec 17 variables quantitatives et la variable Continent des pays.
Les pays les plus développés ont un niveau de vie élevé, un état de santé de la population meilleur, une technologie avancée et une économie fortement dominée par les services. Les pays les moins développés sont caractérisés par un taux de fertilité élevé, un taux de mortalité infantile élevé, une économie dominée par l’agriculture, un pourcentage d’analphabète élevé et un niveau de vie moindre. Ce sont les pays africains qui en sont majoritaires. À côté de ces deux groupes de pays, un groupe intermédiaire s’est nettement formé, celui des pays aspirant au développement. Ces pays ont déjà commencé la transformation structurelle de leur économie et le bien-être de la population est un peu mieux (une espérance de vie à la naissance, un pourcentage d’analphabète et un pourcentage de la population urbaine acceptables sur le plan mondial).

Auteur

Ayant obtenu le diplôme d’Ingénieur des Travaux Statistiques (ITS) en 2014 à l’École Nationale de la Statistique et de l’Analyse Économique (ENSAE) de Dakar, la filière Ingénieur Statisticien Économiste est suivie dans la même école pour une durée de trois ans. Avec ces études de 3ème cycle, de nombreux travaux de recherche sont réalisés.

Version Papier

16,00 € Ajouter au panier

Construction d'un indicateur de développement économique et social

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur

paypal