François Fillon

François Fillon
Désiré Kraffa

Résumé

Les résultats sont tombés ce dimanche 23 avril, François Fillon a été éliminé au premier tour de l’élection présidentielle. Avec 19,9 %, il se classe en troisième position après marine le Pen. Tout comme en 2002, le front national se retrouve au deuxième tour des présidentielles face à Macron tout juste arrivée dans le champ politique après un passage éclair dans le gouvernement de François Hollande. On peut dire que la politique n’est pas une science sûre, et quelle est souvent injuste. Tout comme au football ce n’est pas toujours les meilleurs qui l’emportent. Une grande partie de la droite avait fait son deuil depuis longtemps. François Fillon et son carré de fidèles y ont cru jusqu’au bout, mais le poids des affaires l’a empêché de réaliser le sursaut tant attendu. C’est vrai il avait toutes les chances de l’emporté. C’est dans la régularité qu’il a assumé sa défaite en en annonçant devant ses supporteurs que malgré tous ses efforts, malgré toute sa détermination, il n’a pas réussi à les convaincre. Et que dans l’immédiat, il assumait ces responsabilités. Cette défaite est la sienne et c’est à lui seul qu’il revient de la porter. Il a ensuite appelé sa famille à se rassembler pour les élections législatives qui ne sera pas non plus un succès vu la montée du mouvement de Macron. François Fillon en bon gentleman a déclaré qu’il voterait, au second tour, pour Macron sans toutefois donner de consignes de vote en déclarant : « L’abstention n’est pas dans mes gènes, surtout quand un parti extrémiste est aux portes du pouvoir. (…) Je voterai donc pour Emmanuel Macron. Il vous revient en conscience de réfléchir. » Avec cette défaite, la droite fait donc face à son scénario le plus redouté : un 21 avril à l’envers.

Auteur

Auteur, écrivain, Désiré Kraffa est titulaire d'un grade de recherche en sciences sociales de l’académie de Créteil.

Version Papier

13,00 € Ajouter au panier

François Fillon

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur