Note de conjoncture (mars 2016)

Note de conjoncture (mars 2016)
INSEE

Résumé

Fin 2015, la conjoncture est restée maussade dans les pays émergents. L’activité des économies avancées a aussi ralenti. Début 2016, le climat des affaires mondial s’est altéré et la progression du commerce mondial serait encore poussive. Mais comme le cours du pétrole a baissé à nouveau, l’inflation reste très faible et le pouvoir d’achat des ménages se renforce dans les pays avancés. Dans la zone euro, l’activité retrouverait un peu de tonus avec l’accélération de la consommation et la reprise de l’investissement, mais le commerce extérieur pèserait sur la croissance.

 

En France, la consommation des ménages rebondirait nettement, après s’être repliée au quatrième trimestre en raison des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et de la douceur des températures à l’automne. Elle serait portée par un pouvoir d’achat de nouveau dynamique, car les revenus d’activité resteraient soutenus, alors que l’inflation demeurerait quasi nulle du fait de sa composante énergétique. En outre, après plus de deux années de fort recul, la baisse des dépenses d’investissement en logement serait moindre. Par ailleurs, de nombreuses conditions encouragent les entreprises à investir davantage : leur taux de marge s’est déjà fortement redressé en 2015 et s’approcherait plus encore de sa moyenne d’avant-crise début 2016, renforçant la capacité des entreprises à autofinancer leurs projets.

Au total, en phase avec un climat des affaires qui a rejoint sa moyenne de longue période, la croissance française gagnerait un peu de tonus au premier semestre 2016 (+0,4 % par trimestre). Après une année de reprise modérée en 2015 (+1,1 %), l’acquis de croissance pour 2016 serait à ce niveau dès la mi-année.

 

Avec la légère accélération de l’activité et le développement des dispositifs visant à enrichir la croissance en emplois, l’emploi marchand continuerait de progresser quasiment sur le même rythme que fin 2015. L’emploi total augmenterait plus vite que la population active et le taux de chômage baisserait de nouveau modérément pour atteindre 10,2 % mi-2016 sur l’ensemble de la France.

Version Papier

11,20 € Ajouter au panier

Note de conjoncture (mars 2016)

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur

paypal