POINT DE CONJONCTURE Octobre 2016

POINT DE CONJONCTURE Octobre 2016
INSEE

Résumé

Au printemps 2016, les économies émergentes ont retrouvé un peu de tonus même si leur croissance est restée modérée. Dans les économies avancées, le produit intérieur brut a crû de 0,3 %, moins que la moyenne trimestrielle sur les trois dernières années. Pour la zone euro, si le scénario d’une reprise qui s’auto-entretient a été dans l’ensemble confirmé, l’activité française a déçu car elle a marqué le pas (-0,1 %) après un début d’année dynamique (+0,7 %). Au second semestre 2016, la demande adressée à la zone s’élèverait. En revanche, les incertitudes politiques se sont accrues et assombrissent les perspectives conjoncturelles européennes. Cependant, la croissance de la zone euro résisterait (+0,3 % au troisième trimestre puis +0,4 % au quatrième).
En France, la croissance serait modeste au troisième trimestre (+0,2 %) avant de s’élever au quatrième (+0,4 %). En moyenne sur l’année, elle atteindrait +1,3 %, comparable à celle de 2015 (+1,2 %). La consommation des ménages augmenterait en phase avec leurs gains de pouvoir d’achat (+1,8 % en moyenne sur l’année). En outre, leur investissement en logements cesse de baisser. L’investissement des entreprises retrouverait de l’élan au second semestre, les conditions de financement restant favorables. Le regain de l’activité entraîne celui de l’emploi marchand, par ailleurs stimulé par les dispositifs d’allégement du coût du travail. Au total, 165 000 emplois seraient créés en 2016. Ce serait suffisant pour que le taux de chômage baisse de nouveau, légèrement, à 9,8 % de la population active française en fin d’année.

Version Papier

4,10 € Ajouter au panier

POINT DE CONJONCTURE Octobre 2016

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur

paypal