Économie & statistique N°469-470

Économie & statistique N°469-470
INSEE

Résumé

Au sommaire de ce numéro :

 

- REVENUS ET PAUVRETE : APPROCHES LONGITUDINALES - L'attrition dans la version française de l'enquête SILC : déterminants et effets sur la mesure des variables monétaires (Si l'attrition est importante sur longue période, les biais relatifs après redressements restent faibles pour la plupart des composantes du revenu, hormis pour les retraites) - Mieux comprendre les facteurs de risque de pauvreté en conditions de vie en contrôlant des caractéristiques inobservées fixes (Après une séparation, la probabilité d'être pauvre en conditions de vie augmenterait autant pour le conjoint qui se retrouve isolé que pour celui qui a la garde des enfants. Après la perte d'un emploi, l'inactivité conduirait à un risque de pauvreté encore plus élevé que le chômage) - La décohabitation, privilège des jeunes qui réussissent ? (La décohabitation est très sélective, plus aisée pour les plus diplômés ou - à niveau de diplôme égal - pour les mieux insérés dans l'emploi ou les bénéficiaires de transferts intrafamiliaux. La comparaison du niveau de vie des jeunes adultes ne peut se faire sans tenir compte de cette sélectivité)

 

- REVENUS ET PAUVRETE : COMPARAISONS INTERNATIONALES - L'inégalité des revenus d'activité et les niveaux de vie des femmes et des hommes. Une comparaison entre cinq pays de l'Union européenne (L'examen des facteurs de l'écart des revenus d'activité entre hommes et femmes et l'analyse de la séquence qui va de ces revenus au niveau de vie montre l'effet différencié des configurations familiales selon le sexe, et cela d'autant plus que l'inégalité des revenus d'activité est forte) - Une décomposition des différences de niveaux de vie des actifs et des retraités en Europe (Le niveau de vie relatif des 65 ans et plus est plus élevé en France que dans les autres pays européens. Cette situation s'explique principalement par le rapport entre les pensions brutes et les revenus d'activité. Mais les différences de niveaux de prélèvements jouent aussi un rôle) - L'indicateur EU2020 de suivi de la pauvreté et de l'exclusion : une analyse critique (La stratégie européenne de lutte contre la pauvreté vise les individus remplissant l'un ou l'autre de trois critères : la pauvreté monétaire, les privations matérielles et une faible intensité en travail. Le croisement des deux premiers critères permettrait un ciblage plus pertinent)

 

- QUALITE DE VIE - Le renoncement aux soins médicaux et dentaires : une analyse à partir des données de l'enquête SRCV (L'obstacle financier est le motif de renoncement aux soins le plus fréquent. Cependant, nombreuses sont les personnes qui mettent en avant des raisons autres que financières. Le manque de temps, l'attente d'une amélioration ou la peur des soins sont, en effet, souvent invoqués) - Satisfaction et qualité de vie (Sur les 25 % d'individus déclarant une satisfaction élevée en 2010, 43 % quittaient cet état en 2011, principalement à cause de dégradation des liens sociaux, de difficultés matérielles, de problèmes de santé, mais aussi de perte d'emploi ou d'accroissement des risques psycho-sociaux dans l'emploi)

Version Papier

16,90 € Ajouter au panier

Économie & statistique N°469-470

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur

paypal