Les insectes alimentaires de la République Démocratique du Congo (RDC) : situation passée, présente et future

Les insectes alimentaires de la République Démocratique du Congo (RDC) : situation passée, présente et future
Séverin Tchibozo et Oriane Corbet

Résumé

La République Démocratique du Congo (RDC) dispose, parmi ses ressources naturelles, d’un grand nombre d’espèces d’insectes comestibles, qui représentent une ressource alimentaire avantageuse pour les populations locales. Nous proposons ici d’étudier, dans un premier temps, les avantages et inconvénients liés à la consommation d’insectes comestibles. Dans un second temps, nous nous efforcerons d’étudier l’histoire de cette pratique en RDC, via une revue des différentes espèces consommées, ainsi que les méthodes de récolte et les préparations culinaires. Puis nous verrons quelle est la situation actuelle, en analysant quels peuvent être les avantages et inconvénients liés à l’élevage des insectes. Enfin, nous essaierons d'anticiper les actions restant à mener afin de déboucher sur une situation future optimale au niveau de cette pratique en RDC.

Auteur

Séverin TCHIBOZO est fondateur du Centre de Recherche pour la Gestion de la Biodiversité (CRGB, www.crgbbj.org) et expert en biodiversité. Il travaille depuis 20 ans sur la conservation de la nature, l’agriculture, l’entomologie et le développement local. Il a évalué des projets transfrontaliers sur l’environnement en Afrique de l’Ouest et Centrale.

Oriane CORBET est une naturaliste passionnée. Elle a suivi un parcours universitaire en Biologie et Ecologie à l’université de Saint-Etienne (France) : elle est titulaire d’une Licence en Biologie des organismes et d’un Master en Écologie et éthologie. Elle a travaillé en tant qu’Educatrice à l’environnement durant 2 ans. Elle est spécialisée dans la reconnaissance des papillons de jour (Lépidoptères) français.

Version Papier

18,00 € Ajouter au panier

Les insectes alimentaires de la République Démocratique du Congo (RDC) : situation passée, présente et future

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur