La Guerre de Mon Père

La Guerre de Mon Père
Jean-Charles Ruviella

Résumé

Ce livre n’est pas seulement une biographie, mais il est aussi une base de références pour la période de la guerre 39/45.
J’ai très peu connu mon père qui nous a quittés deux mois après mon 10e anniversaire, il était né en 1919 à Bordeaux.
Un jour de 2003 j’ai trouvé par hasard dans quelques-uns de ses papiers deux témoignages de sa main. L’un décrivant son Évasion de France en 1943, l’autre son internement au camp de Miranda de Ebro.
J’ai voulu en savoir plus sur cet épisode de sa vie, puis sur son parcours, pendant cette guerre, qu’il n’avait jamais racontée à personne.
Il s’en est suivi 11 ans d’enquête à travers différents Centres d’Archives de France et d’Europe, dont la plupart se sont montrés coopératifs.
J’ai appris à connaître cet homme qui était mon père et j’ai surtout reconstruit, élément par élément, ce parcours, à la fois riche et dramatique, en replantant les décors qui ont jalonné cette aventure.
De nombreuses photos retrouvées çà et là, pêle-mêle, au milieu de centaines d’autres photos de toute époque, qu’il a fallu trier, classer et mettre dans l’ordre chronologique. Ces photos racontent l’histoire mieux que mille mots.
La guerre de mon père débute en juin 1940 lors de son incorporation au 189 DIC de Mont-de-Marsan. L’armistice de 40 met très vite fin aux classes en obligeant la dissolution des organismes recruteurs de l’armée Française. Ainsi mon père et son unité se retrouvent dans la nature, hors de toute structure, à camper dans les bois. Très vite les Chantiers de Jeunesse sont créés et les jeunes qui n’avaient pas fini leur formation militaire y sont recrutés. Mon père fait partie des effectifs du Chantier de la Jeunesse numéro 13 de Cavaillon dans le Vaucluse, ce chantier a la particularité de regrouper la plupart des jeunes venant des Landes ; Chantiers de la jeunesse qui compteront pour service militaire. Il est libéré en janvier 1941. S’ensuit alors diverses phases plus ou moins floues et classiques du temps de guerre, un emploi à la toute jeune SNCF, puis à la poudrerie de Saint-Médard en Jale. Fin 1942 il est envoyé en STO en Allemagne d’où il s’évade 15 jours après.
Durant l’année 1942 et début 43, tous les éléments portent à croire que mon père participait à la résistance Bordelaise. Il s’évade de France en juin 1943 par l’Espagne. Il est arrêté et interné au camp de Miranda de Ebro. Libéré fin 43, il gagne l’Afrique du Nord où il s’engage dans les troupes du 2e Régiment de Cuirassiers. Avec le 2e Régiment de Cuirassiers il fait tout l’entraînement en Afrique du Nord, puis il participe au Débarquement de Provence en débarquant à la Nartelle au matin du 16 août 1944.
Il est tireur et aide conducteur à bord du char Saint-Malo. Il fait toute la campagne jusqu’au Rhin pour repousser l’ennemi dans ses frontières. Malade, il est contraint de changer d’affectation. Il rejoint le CIAB de Besançon début 45. Il est finalement libéré par le RII de Bordeaux fin 45.
Vous trouverez dans ce livre beaucoup d’informations, souvent inédites, sur différents organismes étudiés et sur la vie de nos pères ou grands-pères soldats cette guerre.
Ce livre est aussi un hommage à tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à ce conflit mondial.

Auteur

Jean-Charles Ruviella, né le 08/08/1960 à Bordeaux. En expatriation depuis de nombreuses années, je suis Superintendant dans les travaux de construction pour l'industrie chimique.

Version Papier

56,00 € Ajouter au panier

La Guerre de Mon Père

jusqu'à
40%  en droits
d’auteur