Vaux Ch
5
Average: 5 (1 voter)

Un vrai bonheur de se plonger dans ces rêveries qui emportent le cœur et l'esprit !... Une réussite de douceur et de charme.
Un recueil à lire et à garder en livre de chevet...

Ch Satgé
5
Average: 5 (1 voter)

Olivier Delabre récidive, dans son style bien à lui, avec Rêveries en baguenaude, dans son invitation à voyager au sein de son œuvre où il se balade de sensations en sentiments qu’on a tous l’impression d’avoir ressenti un jour.
Mais lui il les écrit plus qu’il ne les décrit et les transcende par le verbe qu’il manie avec brio.
Dans ce second opus, on ne perd pas plus son temps que dans le précédent. On s’évade de Paris pour tailler la route de la Corrèze ou de la Lozère aux rivages atlantiques… et au-delà. On n’y lanterne point tant on est emporté d’un lieu à l’autre, d’un instant à un moment, d’une pensée à une idée,…
Ce n’est pas une errance c’est un voyage, avec rimes et raison, à travers un pays où il fait souvent bon muser, même si l’on n’est pas mélancolique, ou se faire contemplatif, parfois. Ainsi, flâne-t-on dans sa vie avec ses aléas parfois les moins heureux et ses grandes joies pour lesquelles on manque parfois de mots et ces petits bonheurs indicibles qui appellent le songe pour mieux supporter une réalité qui sait se faire amère.
Bravos