Les Jardins d'Alger

Les Jardins d'Alger
José Yvars

Abstract

Amour, guerre et lumière… Ces trois mots pourraient suffire à résumer le livre souvenir de José Yvars, écrit tout spécialement pour la commémoration douloureuse de la perte de l'Algérie. Amour passion tout d'abord, perturbé et pour finir anéanti par l'exode et la séparation. La guerre ensuite dans la chaleur des djebels ou les vainqueurs
deviennent des vaincus et les vaincus des vainqueurs. Mais dans ce décor tragique où les hommes se perdent la lumière insolente surgit chaque jour dans la beauté titanesque de l'Algérie que l'auteur décrit avec passion.
Lumière éternelle qui persiste et brille toujours à l'aube du cinquantenaire d'un exode cruel tel un phare incandescent enfoui dans la conscience universelle d'un peuple… Pour l'auteur, l'Algérie est un immense jardin florissant qu'il qualifie de… Terre des hommes, en hommage aux femmes et aux hommes exceptionnels qui l'ont bâtie ! Des jardins d'Eden de Sidi-bel-Abbès aux jardins suspendus des Facultés et de la rue Michelet, de l'écrin illuminé du parc de Galland à l'incomparable noblesse du jardin d'Essai d'Alger, de la pureté des dunes blanches et des jardins ruisselants de Zéralda au parfum délicat des orangeraies de Relizane, des vignobles de cuivre du sahel aux ruines étincelantes de Tipasa, de la flamboyante Grande Kabylie et jusqu'aux bougainvillées empourprés d'Aïn-Taya, l'auteur nous promène dans les jardins de son enfance, de jardins de lumière en jardins secrets et nous livre enfin tout au bout de son récit, l'essentielle vérité sur le grand secret des jardins d'Alger.
La préface est signée Jacques Derivière, dernier président des Anciens Combattants d'El-Biar et ancien président de la Confédération Européenne des Anciens Combattants -Croix de guerre 39/45.

Author

José Yvars est né en 1941 à Koléa au cœur du sahel Algérois. Il a quatre ans quand ses parents s’installent à Zéralda, base du légendaire 1er Régiment Étranger Parachutistes. En 1961, à vingt ans il intègre les tirailleurs Algériens à Relizane et participe en tant que 2ème classe à cette guerre sans nom dans l’ouarsenis et les steppes d’Oranie. Il assiste alors impuissant à la décomposition de son pays, esseulé mais confiant au milieu de ses compagnons et frères d’armes Arabo-Berbères dont il admire le courage et la fidélité à la France. Il décrit leur destin tragique au cours de cette période dramatique avec la précision du témoin visuel et la gravité émotionnelle de l’enfant du pays pris dans la tourmente. Son texte autobiographique est riche de souvenirs émouvants, de précisions historiques, de révélations inédites, de témoignages poignants, de descriptions minutieuses de cette terre d’Algérie meurtrie mais démesurée dans sa lumière et sa magnificence, revisitée dans une profusion de détails paysagers et d’émotions nouvelles. Il consacre une grande partie de ses lignes à la beauté des paysages de son Algérie natale avant et après l’indépendance du pays. Il nous fait voyager sans répit mais avec allant d’un bout à l’autre du pays en guerre, puis en paix, jusqu’au déchirement de la séparation et du « Dernier printemps de l’Algérie Française » et la voix inexorable du « Chemin sans retour ».
Sans haine et sans descriptions de violence, ce livre souvenir écrit et édité spécialement pour la commémoration en 2012 du cinquantenaire de la perte de l’Algérie Française est un hymne à la beauté de l’Algérie que l’auteur décrit avec passion et qu’il glorifie de l’appellation de… terre des hommes. à lire et à conserver pour les générations futures.

La préface est signée Jacques Derivière, dernier président des Anciens Combattants d’El-Biar et ancien président de la Confédération Européenne des Anciens Combattants – Croix de guerre 39/45.

Printed book

15,00 € Add to cart

Digital copy PDF 8,00 € Add to cart

Les Jardins d'Alger

up to
40%  Royalties