Développement de l'Afrique - Entre développement social et industrialisation. Quelles stratégies ?

Développement de l'Afrique - Entre développement social et industrialisation. Quelles stratégies ?
Héritier Nahano Kalembire et Bonaventure Nyamugale Thema

Abstract

La contribution de la philosophie au développement en Afrique consiste à définir premièrement le type de développement qu’il faut pour l’Afrique et deuxièmement le type d’homme qu’un tel développement permet de réaliser. Concernant le type de développement, il faut retenir que le seul développement crédible en Afrique est celui qui a pour finalité l’enrichissement spirituel et l’amélioration de l’être. Dans ce type de développement, les biens matériels ne sont que des moyens au service de l’être. Être développé, c’est se servir de l’avoir pour réaliser et accomplir son être. Le type d’homme qui sortira de ce développement sera qualifié d’excellent et l’excellent renvoie à la créativité, la rationalité et la libération perpétuelle.

Author

Héritier Nahano Kalembire est Chercheur Indépendant et Enseignant d’Université en République démocratique du Congo. il est Chef de Travaux à l’Université Libre d’Uvira et des Grands Lacs au Sud-Kivu dans la ville d’Uvira. il intervient également dans plusieurs institutions de la Place. il est spécialiste en Science de Gestion et en technique de développement. Passionné de la Recherche, il est intéressé par des travaux de recherche sur des domaines suivants : Économie, Marketing, Comptabilité, Entrepreneuriat, Développement. Il se préoccupe beaucoup plus à chercher des solutions durables pouvant apporter changement et développement en RDC, et en Afrique.
Bonenventure Nyamugale Thema, est Chargé des Travaux Pratiques à l’Institut Supérieur de Développement Rural d’Uvira en province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. il est ; spécialiste en développement communautaire.

Printed book

15,00 € Add to cart

Développement de l'Afrique - Entre développement social et industrialisation. Quelles stratégies ?

up to
40%  Royalties