Qu'allons-nous manger demain ? L'agriculture face au défi de l'alimentation

Qu'allons-nous manger demain ? L'agriculture face au défi de l'alimentation
Louis Goupilleau

Abstract

Nos habitudes alimentaires se sont adaptées à nos conditions et rythme de vie. Ces changements ont entraîné de profondes répercussions sur la place et le rôle de l’agriculture dans la société.
Mais savons-nous toujours ce que nous mangeons ? Exigeants sur la qualité, nous avons du mal à y mettre le prix et nous voulons manger de tout en toute saison. Méfiants à l’égard des aliments industriels, mais ayant moins de temps à consacrer à la cuisine, nous déléguons de plus en plus la préparation de nos repas à l’agroalimentaire. Que de paradoxes !
Ainsi depuis longtemps, notre alimentation a atteint le stade de l’industrialisation, pour une distribution de masse, au prix le plus bas et trop souvent au détriment de la qualité. Aujourd’hui, sous l’influence de la mondialisation et de la financiarisation, la science ne serait-elle pas en train de prendre le pas sur la nature de nos aliments ?
Allons-nous sauver notre modèle alimentaire, celui qui a fait la réputation de la gastronomie française dans le monde ? La crise du coronavirus ne nous incite-t-elle pas à reprendre le contrôle de notre assiette ?
Ce livre propose un voyage au cœur de la chaîne alimentaire. Il montre comment les grands groupes exercent la mainmise sur nos habitudes de consommation. Il veut nous convaincre que, quelle que soit notre condition, nous avons tous le pouvoir d’agir pour préserver l’élément le plus essentiel à la vie : notre nourriture.

Author

Louis Goupilleau, Directeur Général honoraire des Chambres d’Agriculture (Paris) et ancien Médiateur national de la Mutualité Sociale Agricole, est auteur du livre : « Nos Paysans, dernier rempart contre la désertification et la malbouffe » (Ed. Sydney Laurent, 2018).

Printed book

17,00 € Add to cart

Digital copy EPUB 5,99 € Add to cart

Qu'allons-nous manger demain ? L'agriculture face au défi de l'alimentation

up to
40%  Royalties