Economie et statistique N°455-456

Economie et statistique N°455-456
INSEE

Abstract

Au sommaire de ce numéro :

 

SYSTÈMES DE SANTÉ

 

En France, lanalyse économique peine encore à trouver sa place dans les décisions touchant à la régulation du système de santé. Les administrations concernées restent en partie marquées par une tradition planificatrice, avec une prise en compte limitée des comportements individuels, « comme si les différents acteurs navaient pas de réactions stratégiques » (Mougeot et Naegelen, 2011). En outre, les méthodes de léconomie publique sont encore peu mobilisées pour éclairer les arbitrages en matière de dépenses de soins ou dassurance maladie.

Les programmes électoraux restent par ailleurs très laconiques sur les questions relatives à lorgani-sation du système ou au financement de la couverture des soins, bien quil sagisse dun poste majeur de la dépense nationale. Les dépenses de soins et de biens médicaux représentent en effet 9 % du produit intérieur brut en 2011 (Le Garrec et al., 2012). Avec un taux de couverture par la sécurité sociale et lÉtat égal à 76,8 %, la santé est le deuxième grand poste de la protection sociale après les retraites. La prudence des politiques sexplique par le fait que la santé est un sujet éminemment conflictuel, en France comme dans tous les pays développés, toute proposition risquant de mécon-tenter de nombreuses parties de la société. La qualité du débat public sen ressent. Les propositions visant à plus defficacité sont soupçonnées dintroduire un rationnement des soins, une accusation récurrente instrumentalisée par les groupes porteurs dintérêts menacés par la recherche defficacité.

Sur le plan académique, léconomie de la santé a connu un long cheminement avant de se positionner dans le paysage universitaire français (Benamouzig, 2005). La discipline est maintenant reconnue comme une spécialité à part entière, comme en témoigne lexistence dune liste pour léconomie de la santé dans la catégorisation des revues réalisée par le comité national du CNRS pour la sec-tion 37 (économie et gestion). Comme dautres domaines de la politique publique, léconomie de la santé présente un intérêt particulier, car elle touche à des questions déquité et de régulation dans un champ où des acteurs privés côtoient lintervention publique. Mais les recherches dans ce domaine comportent des difficultés spécifiques. Une difficulté réside dans le fait que les institutions jouent un rôle important dans lanalyse, ce qui nécessite un fort investissement dans leur connaissance. Par ailleurs, la délimitation disciplinaire de léconomie de la santé nest pas toujours facile à établir, à lintérieur de léconomie ou des sciences sociales, mais aussi avec des disciplines comme la santé publique et lépidémiologie. De nombreux médecins sont hostiles à la modélisation déployée par lanalyse économique des comportements des acteurs du système et de leurs réactions stratégiques, une description qui leur semble contredire le cadre déontologique défini par le serment dHippocrate.

Printed book

16,70 € Add to cart

Economie et statistique N°455-456

up to
40%  Royalties