Le chœur des années climatériques

Le chœur des années climatériques
Richard Ferrando

Abstract

Chœur : (du grec ancien ?????, choros). Dans les pièces de théâtre de la Grèce antique, le chœur résumait les situations pour aider le public à comprendre l’intrigue. Il commentait la pièce et orientait les réactions du public. Il représentait souvent la population sur la scène. Années climatériques : Les années climatériques de la vie humaine étaient les années multiples des chiffres sept ou neuf. Cela correspondait à de grands changements physiques, comme la puberté, la ménopause, le quatrième âge. On parle maintenant d’âges critiques. Résumé : Le crime est-il une réponse à l’immoralité ? Avec un chœur-confident et un génie tutélaire implantés dans son cerveau par sa mère adoptive, une ancienne nonne, René Desmaz mène sa vie comme sur une scène de théâtre antique. Passant une enfance difficile sans père à Aix-en-Provence, maltraité par un policier, il se trouve contraint de tuer, d’abord pour se défendre, puis pour débarrasser la société de la souillure, du vice, de la corruption. L’élimination de chacune de ses victimes lui paraît nécessaire pour créer le théâtre parfait dans lequel il veut vivre. Les meurtres s’enchaînent sans qu’il soit soupçonné. À seize ans, la Première Guerre mondiale le conduit à Verdun où, sans l’avoir voulu, il se retrouve dans la peau d’un héros. Pris en affection par une veuve de général qui devient sa maîtresse, il est affecté dans un manoir aménagé en hôpital psychiatrique, où il continue, à sa façon, d’éradiquer la souffrance. La paix étant revenue, il revient à Aix, où après divers événements et quelques nouveaux crimes, il prend le contrôle d’une maison close fréquentée par la bonne bourgeoisie locale. Au cours d’une excursion sur la Montagne Sainte-Victoire, parvenu au sommet du Pic des Mouches, il prend conscience de sa malfaisance, et redescend transfiguré. La perte de son insensibilité et de sa violence le laisse définitivement fragilisé, mais désormais capable d’aimer son prochain. Cela suffit-il pour le rendre heureux ?

Author

Né dans une famille de républicains espagnols réfugiés à Alger, Richard Ferrando connaît une enfance tourmentée dans cette ville déchirée. Il s’enfuit en Espagne et prend part, quelque temps, à la lutte contre le régime franquiste. Arrivé en France, il poursuit des études tardives, puis voyage dans de nombreux pays. Il parle de cette période dans « Les doigts brûlés » et dans « Candide et le jardin sauvage ». Il est l’auteur de romans et de nouvelles comme « Teodoro », « Solitudes », « La Cardabelle ».

Printed book

18,00 € Add to cart

Digital copy PDF 10,50 € Add to cart

EPUB 10,50 € Add to cart

Le chœur des années climatériques

up to
40%  Royalties