Le goût du mal - Looking for Sally

Auteur : Stéphanie Munch Catégorie : Thriller
Aucun vote pour le moment
Donnez votre avis
Résumé du livre

- Il y a du sang, du sang partout sur tes mains papa.

- Ce ne sont pas tes affaires, Charlie, monte dans cette voiture.

La vie de James prend un tournant tragique quand sa femme Sally disparaît sans laisser de trace et qu’il décide d’embarquer Charlie, sa fille adolescente, dans un roadtrip à la destination incertaine.

Au fil des kilomètres la véritable raison de cette quête se révèle.

Une quête ou une fuite ? Et qui est ce passager qui pousse James à la destruction et au meurtre ?

Ce thriller nous embarque sur des routes sinueuses et dans l’esprit d’un homme tourmenté par le mal.

A propos de l'auteur

Auteur de plusieurs romans fantastiques dont la série « Les Âmes perdues », Stéphanie Munch signe avec « Le goût du mal » son premier thriller sur les traces des auteurs de romans d’horreur qui l’ont inspirée.

Description technique
Editeur : Les Éditions du Net Date de parution : 28/04/2021 EAN13 : 9782312080727 Format : 120 x 190 Poids : 306 g Nombre de pages : 294
Lire un extrait

Avis des clients

Aucun vote pour le moment

Evaluer ce produit

Partagez votre opinion avec les autres lecteurs

Donner mon avis
Driller_Killer
5
Average: 5 (1 vote)

J'ai ouvert ce livre sans imaginer une seconde que je serais happée de cette façon. Suivre la route de James et Charlie, ça avait comme un goût d'urgence, fallait savoir. Où allaient-ils ? Que cherchaient-ils ? Comment ? Pourquoi ? MAIS POURQUOI TU FAIS CA TOI ?

Pour remettre les choses en place : l'histoire, c'est celle de ce père et de sa fille, en voiture, partis pour un rock and road puissant et noir (très noir) à travers plusieurs états -tous les Etats-Unis à vrai dire- pour retrouver Sally, mère et épouse de ces deux persos. Voilà.

Le contexte posé, j'peux maintenant parler du reste. De quoi ? De l'ambiance déjà. Douce au début, bien que le tout démarre quand même à toute berzingue, -avec cette phrase : "Tu crois qu'elle est vivante ?" - puis de plus en plus tendue, rapide, intense avec une aura ténébreuse qui vous retient, impossible de ne pas tourner les pages. Tenir le rythme de cette façon n'est pas donné à tout le monde. Stéphanie a réussi cet exercice haut la main, il n'y a aucun temps mort, aucune description superflue ou "meuble-page". Vraiment un récit qui tient en haleine, entretenu par des indices sur comment James et sa fille se sont retrouvés à silloner les états et tester le confort des motels/hôtels en attendant d'arriver enfin à destination.

Les personnages ensuite. Entre un James sombre et chelou, une Charlie (Charlotte), adolescente secrète, Sally, totalement à l'ouest... la palette est variée. Cette famille est loin d'être normale et quelque chose est là, tapi entre eux tous, en eux, en dehors... Les passés, les pensées, tout est profond et réaliste, sale et effrayant. Même Charlie fout les boules bon sang. Un vrai travail sur eux, bravo à l'auteure là aussi.

Les références, entre Maiden (facile celle là si on suit l'auteure sur les réseaux), King (Charlie, Misery, la ligne verte etc...) pas mal de culture derrière cet ouvrage sans jamais copier. Juste des rappels des plus grands dans une oeuvre qui pourrait le devenir. D'ailleur je la vois bien en film cette oeuvre, ça serait une tuerie ! - sans mauvais jeu de mot-

Les scènes horrifiques, que ce soient les cauchemars ou le reste (sans spoil), sont nés d'une imagination débordante et ornés de détails croustillants. Des doses d'horreur brutes et racontées comme si tout était tout à fait normal. La première fois, on s'dit "mais quoi ?!" puis ça devient normal, sans qu'on sache tout de suite pourquoi. C'est malsain. J'adore.
Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité, et justement, c'est là que je peux dire : c'est une scène réussie ! (j'ai rarement une moue de dégout devant un livre horrifique...).
Au fil des pages, l'intrigue se dénoue, les choses prennnent tout leur sens, ou presque. C'est vraiment plaisant d'essayer d'imaginer quoi qu'est-ce et de voir qu'on s'est peut-être trompé. Bluffant, ouais c'est le mot que je cherchais. Cette histoire est bluffante.

La route dure donc tout le livre mais sans jamais lasser, avec entre temps des passages du passé ou de Sally, que j'ai d'ailleurs trouvés encore plus angoissants que les passages gores tellement l'emprise autour d'elle paraît dingue. On ne sait plus qui est quoi, c'est un retournement de cerveaux à chaque fois, et on n'attend qu'une seule chose : la fin, pour comprendre. Même si on peut déjà se douter de quelques éléments entre deux. Les indices sont là... Un truc de dingue.

Les p'tits messages, conscients ou pas du livre sont nombeux aussi. Entre le stress, les syndrômes associés, la violence, l'emprise physique, psychologique, médicamenteuse, l'alcoolisme, l'auto-destruction, les pulsions morbides... Tout un panel de "déviances", de peurs, de dangers, (de mise en garde ?)... La religion a sa place aussi, les forces du mal, du bien, entre les deux, que se passe-t-il ?
Une chose est sûre, la tequila arrangera pas les choses. (donnez la moi plutôt.)
Stéphanie, en si peu de pages finalement, a fait un étal du sombre de l'humain dans une narration formidable. Bravo.

Une fin mystérieuse, mais une fin quand même, c'est sûr, mais qui laisse présager (je l'espère) une suite que je lirais avec un immense plaisir !

En bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré et "Le goût du mal" fait partie de mes coups de coeur de l'année 2021 !